Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 10:08
Achoura

Cette année, le jour de l’an selon le calendrier hegire de l’année 1437 correspond au jeudi 15/10/15 du calendrier grégorien, l’achoura ayant lieu une dizaine de jours après, cette fête devrait donc avoir lieu le 24/10/2015. Voir le lien suivant : cliquez ici .

http://calendar.zoznam.sk/islamic_calendar-fr.php

Les définitions variant dans le monde musulman, il est difficile de donner une explication exacte en quelques lignes.  Toutefois, les valeurs que l'on peut retenir sont solidarité, humanisme, tolérence, entraide.

 

Aujourd'hui dans certains pays officiellement musulman, l'Achoura a pris des sens différents, comme au  Maroc où elle dure deux jours elle est plutôt célébrée comme la fête de la Jeunesse et de la Famille.

Le 9ème jour, c'est la fête des jeunes et des enfants.

Le jour d'achoura (le 10ème jour) on se rend au cimetière pour honorer ses morts.

Achoura est aussi une occasion pour manger des choses spéciales comme par exemple le couscous à la viande séchée (guedid), des petits gâteaux au sésame (krichlate) et des fruits secs.

(krichlate)

(krichlate)

Pour les enfants, il n’y a que la fête, un mélange de Saint Nicolas et de Carnaval. Ils reçoivent des jouets, des pétards, de petits instruments de musique, ils déambulent dans les rues en demandant quelques dirhams aux passants. Cette fête est célébrée dans tout le Maroc, mais d'une manière différente suivant les villes. Autrefois , ils pouvaient passer la soirée du 9ème jour autour d'un feu de joie (chaala) allumé au moment du coucher du soleil et jouer jusqu'à très tard dans la nuit.

Pour les gamins du quartier, c'est la fête. ® Photo Thierry GOUIRRIEC

Pour les gamins du quartier, c'est la fête. ® Photo Thierry GOUIRRIEC

Des tamtams (taarija) en terre cuite proposés à la vente aux alentours de 10dh font autant le bonheur des  filles que celui des garçons, il existe également de tous petits modèles pour les plus jeunes. Attention toutefois à ne pas offrir un tamtam coloré comme celui de cette photo à un garçon.

 

Attention : Les bouchons pour se protéger du bruit ne sont pas proposés avec cet article. Il vaut mieux se les procurer si l'on veut se coucher de bonne heure et bien dormir.

 
Des tamtams (taarija)

Des tamtams (taarija)

Bab Taghzout est un quartier très populaire, l'esprit de cette fête est très représenté.

Bab Taghzout. ©Photo Thierry GOUIRRIEC

Bab Taghzout. ©Photo Thierry GOUIRRIEC

Moustapha vendeur pour un jour.© Photo Thierry GOUIRRIEC

Moustapha vendeur pour un jour.© Photo Thierry GOUIRRIEC

 

P1080218.JPG

 

La première année ou nous venions à dar Essattatia, nous avons pu vivre quelques moments intenses lors d'un séjour de vacances avec des amis. Cette année là l’Achoura tombait en Février. Nous avons été intrigués par ces petits tambours (taarija) qui se vendaient à chaque coin de rue et avec lesquels les enfants prenaient beaucoup de plaisir à utiliser sans modération dans les derbs de la médina de Marrakech. 

Le soir venu, alors que nous sommes attablés, intrigués par les chants et divers rythmes musicaux venus du derb (rue) ou nous habitons, en ouvrant la porte nous découvrons toutes les voisines et leurs enfants chantant et dansant ensemble.

Khadija et Mostapha en profitent pour nous expliquer que d’un quartier à l’autre, hommes ou femmes se regroupaient (jamais ensemble) pour célébrer en chantant et au rythme de percussions cette fameuse fête d’Achoura. Les chants résonnent dans la Médina, les groupes se répondent pendant une bonne partie de la soirée.

Etant quatre spectateurs de sexe masculin sur le pas de notre porte, nous choisissons d’observer la situation sans y participer activement. A la fin de chaque chant nous lançons quelques applaudissements pour féliciter nos voisines. Au bout d’un moment, tout en suivant le rythme de la musique, les femmes se dirigent toutes  vers nous, nous encerclant sur le pas de notre porte. Nous interprétons ce geste comme un signe de bienvenue aux nouveaux propriétaires de dar Essattatia.

Ambiance dans notre rue. © Photo Thierry GOUIRRIEC

Ambiance dans notre rue. © Photo Thierry GOUIRRIEC

Un moment inoubliable pour nous Européens qui découvrons pour la première année ce magnifique pays qu’est le Maroc. Un bon moyen d’intégration. Ce qui nous a réuni au-delà des frontières d’une langue étrangère, c’est en premier lieu la musique, ce formidable outil de communication.

Achoura... Feu de joie et Musique "Extraits" Réalisation: Nour Eddine Tilsaghani.

Achoura 2014, nous y étions également. Une ambiance particulière dans le quartier très animé de Bab Taghzout ou l'on circulait ce soir  là au coude à coude. Nous n'avons pas beaucoup dormi mais avons assisté à un feu de joie sur l'esplanade de Sidi bel Abbès. Après avoir rencontré des vendeurs de taarija, gouté les fameux krichlate, avons été gentiment racketté par une bande de gamins piaillant telle une horde de moineaux car ils ne voulaient pas se faire photographier tambours à la main pour moins d'un dirham chacun. Encore de bon souvenirs plein la tête. 

 

Rencontre musicale avec les gamins du quartier bab Taghzout. © Photo Th GOUIRRIEC

Rencontre musicale avec les gamins du quartier bab Taghzout. © Photo Th GOUIRRIEC

Esplanade de Sidi bel Abbès -  Feu de joie -  © Photo Th GOUIRRIEC

Esplanade de Sidi bel Abbès - Feu de joie - © Photo Th GOUIRRIEC

Repost 0
Published by daressattatia.over-blog.com - dans Us et coutumes - Religion - Traditions
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 10:25
A propos du voile.

Le petit film qui suit n'a pas la prétention de vouloir faire changer à tout prix les gens, ni imposer un mode de vie, une religion ou une culture, il a au moins  l'avantage de nous ouvrir l'esprit.

 

Le voyage et le dépaysement, les rencontres, nous amènent parfois à changer au moins notre regard sur l'autre.

C'est déjà un grand pas.

Mon conseil :

Afin de passer un agréable séjour à Marrakech, une femme touriste européenne n'est pas obligée de se voiler.

Toutefois une tenue provoquante est également à déconseiller si l'on ne veut pas s'attirer au minimum les mauvais regards.

Tout est une question de dosage, d'attitude.

Repost 0
Published by daressattatia.over-blog.com - dans Us et coutumes - Religion - Traditions
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 14:44
Aïd sghir la fête de fin du ramadan

L'Aïd sgir : Voici une fête célèbrant la fin du ramadan qui met les enfants à l’honneur.

L’occasion pour les familles de se retrouver, se recevoir. On fait le tour des proches, de maison en maison.

Selon la coutume, les enfants revêtent de somptueuses tenues traditionnelles en caftan ou djellaba.

Il est de bon ton de glisser quelques petites pièces de monnaie dans le sac à main.

 
© Photo Thierry GOUIRRIEC - Modèle Hiba

© Photo Thierry GOUIRRIEC - Modèle Hiba

Les photographes professionnels installent à cette occasion dans la rue, des trônes, comme pour les mariages, un décor qui peut paraître à certains un peu kitch mais qui est très apprécié.

Pour seulement 40 Dh (moins de 4 euros), en souvenir de ce moment, les familles peuvent repartir avec le portrait de leur enfant sur papier photo.  Certains photographes fournissent également,  le temps de la prise de vue, le fameux costume traditionnel.

Repost 0
Published by daressattatia.over-blog.com - dans Us et coutumes - Religion - Traditions
commenter cet article
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 08:51

C'est à l'imam Hassan, petit fils du Prophète que l'on doit les douze règles de politesse qui définissent le savoir vivre à table, comme prononcer les formules consacrées rituelles au début et à la fin des repas, se rincer les doigts avant le repas, manger avec trois doigts, sasseoir sur son coté gauche, ne prendre que de menus morceaux ou ne pas fixer du regard les autres convives.

 

 

Faire banquette


Dans les maisons marocaines, les salons tout en longueur sont aménagés pour recevoir beaucoup de monde à la fois. Leur pourtour est bordé de banquettes recouvertes de simple cretonne ou de velours et de coussins bien rembourrés du même tissus, alignés à la perfection.

 

Comment allez-vous ?

 

Lors d'une invitation, les formules de bienvenue, marques de politesse incontournables, n'attendent que des réponses rituelles. Elles portent  sur la santé de chacun (celle des enfants surtout), la famille, le temps qu'il fait....

 

Bienvenue chez nous !

 

Les règles de l'hospitalité sont sacrées, tout comme la chaleur de l'accueil et la générosité.

Elles commencent par le partage de la nourriture : couscous ou thé à la menthe.

Chaque famille prépare à manger en prévoyant des visiteurs de dernière minute.

 

Sans chaussures

 

Il est courant de se déchausser à l'entrée de la pièce, afin de ne pas introduire la souillure de l'extérieur dans le salon orné de tapis, ou à la mosquée. En millieu rural, cela est d'autant plus recommandé que l'on s'assied directement sur le tapis. On n'obligera pas les étrangers à se déchausser mais ce sera vivement apprécié.

 

Droite ou gauche ?

 

La main gauche, utilisée dans la toilette intime, est taboue. On ne doit pas s'en servir pour manger, boire de l'eau, tendre de l'argent, ni lors d'un contact avec d'autres personnes, comme une poignée de main ou pour caresser la tête d'un enfant.

 

Recevoir est une fête

 

Les marocains aiment par dessus tout se réunir pour un repas entre amis ou en famille selon leurs moyens.

Toutes les occasions sont bonnes baptème, mariage, circoncision, pour resserrer des liens avec des parents dispersés ou des amis éloignés.

 

Finir son assiette

 

Manger goulûment un plat ou le terminer est un manque de savoir vivre et une offense faite à la maîtresse de maison ; les repas sont prévus pour rassasier le double des convives et nourrire le reste de la maisonnée. le désir de combler ses hôtes justifie cette profusion.

 

Chacun pour soi

 

Lorsque les mets sont servis dans un seul plat comme le tajine ou le couscous, on ne mange que ce que l'on a devant soi. Aller se servir chez le voisin est un manque de politesse.

 

 

P1020574.JPG

 

L'art des tables

 

Un repas traditionnel marocain se déroule autour d'une table ronde et basse recouverte de nappes brodées, les hôtes sont assis sur les banquettes du salon ou sur des poufs placés en vis à vis. Ces tables conviviales sont déplacées et ajoutées les unes aux autres au gré du nombre d'invités. pas de protocole, tout le mondes est sur un même pied d'égalité.

 

L'eau de rose

 

Un repas débute toujours par des ablutions : on présente à chaque invité un lave-mains et son aiguière, dont l'eau aromatisée diffuse un léger parfum de fleur d'oranger ou de rose pour se rincer les mains.

 

Bismillah

 

Le repas ne commence jamais avant que le maître de maison ait prononcé la formule consacrée : Bismillah ! qui signifie : "Au nom de Dieu !". Le repas est ainsi placé sous les auspices divins. cette expression s'énonce ou se murmure aussi avant d'entamer n'importe quel travail ou de débuter une réunion.

 

Trois doigts de gourmandise

 

Dans le plat commun disposé au centre de la table, les convives puisent avec trois doigts ; le pouce, l'index et le majeur de la main droite.

Le diable mange avec un doigt, les prophètes avec deux, le croyant avec trois, le glouton avec cinq dit un proverbe.

 

Service du pain

 

Longtemps, les couverts n'ont pas été admis à table. Dans la civilisation musulmane, le métal, notamment le fer est considéré depuis toujours comme maléfique. Le couteau encore plus que la fourchette. Le pain, toujours en abondance fait office de cuillère pour la sauce ou pour attraper les légumes ou la viande.

 

Rafraîchissements

 

Lors des repas, un plateau avec verres et boissons fraîches est à la disposition des invités, mais généralement on ne sert à boire qu'à la fin du repas. Proposer des boissons en même temps que les plats risquerait d'alourdir les convives.

 

Quitter le table

 

La fin du repas est annoncée par le maître de maison qui prononce le rituel Hamdoulillah ! (Dieu soit loué). Les convives peuvent alors sortir de table pour se diriger dans un autre coin du salon oun l'on servira le thé. 


 

Source : MAROC - 365 us et coutumes de Marie-Pascale RAUZIER - Ed. Chêne.

Repost 0
Published by daressattatia.over-blog.com - dans Us et coutumes - Religion - Traditions
commenter cet article
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 15:07

Inch Allah !

 

Des millions de personnes ponctuent quotidiennement leurs fins de phrases d'un Inch Allah, à savoir : "si Dieu veut" . Fatalisme, soumission à la volonté divine, le mot est devenu passe-partout.  

Quelqu'un à qui l'on propose : "Veux-tu venir demain chez moi ? " répondra par Inch Allah !

Je me souviens lorsque j'ai voulu faire assurer la maison. Juste après avoir signé le contrat, la secrétaire me dit. Vous pouvez repartir tranquille en France, dès aujourd'hui vous voilà assuré Inch Allah.

 

Formules salutaires.

 

Es-salamou'alaykoum ! "Que le salut soit avec vous !" Cette formule est le "Bonjour!" marocain auquel on se doit de répliquer par malaykoum salam. Ces règles de courtoisie sont recommandées par le Coran :

"Saluez-vous mutuellement, souhaitez-vous les bénédictions du ciel lorsque vous entrez dans une maison. "

 

Les langues arabes

 

L'arabe classique est la langue institutionnelle, utilisée dans les discours officiels et l'administration.

L'arabe dialectale est la langue véhiculaire, celle du langage parlé de tous les jours. Présente dans les médias, elle peut s'écrire sous forme phonétique.

 

La langue française

 

Le français est parlé par une grande partie de la population. La signalisation routière, les panneaux publicitaires, les cartes de restaurants, une partie des journaux et des magazines ainsi que certaines chaînes de télévision sont en français.

Le français est ausi la langue des affaires.

 

La langue berbère

 

La langue berbère ou amazighe est parlée par près de la moitié de la population.

Dans le Haut -Atlas et l'Anti-Atlas on parle le tachelhit ; dans le Moyen-Atas, le tamazight ; dans le Rif, le tarifit.

 

Segmentation

 

La publicité à la télévision est en français, en arabe classique ou en arabe dialectal, selon le public auquel elle s'adresse. Un véritable casse-tête pour les agences de communication, qui doivent bien définir l'image du produit et de son public avant de lancer la campagne.

 

La pluie et le beau temps

 

En affaires, on n'attaque jamais d'emblée les discussions essentielles. On parlera d'abord du temps et de la situation économique. Les problèmes délicats, les contrats à discuter ne s'abordent qu'en fin de rendez-vous et avec diplomatie. L'essentiel est de créer une relation d'empathie avec son interlocuteur, même si cela peut sembler une perte de temps pour l'occidental pressé.

 

Mon petit doigt m'a dit

 

Le contact physique est important dans les relations sociales et amicales. poignée de main ou accolade, la distance sociale est moindre entre deux personnes du même sexe qu'en France.

Il n'est pas rare de voir deux hommes se tenir par le petit doigt en simple signe d'amitié.

De même on pose sa main sur son coeur après avoir serré la main d'autrui.

 

Mauvais oeil

 

Regarder quelqu'un dans les yeux n'est pas un signe de franchise ni de droiture comme en Occident. Au contraire, détourner le regard de celui de son interlocuteur c'est une marque d'attention et de courtoisie. Celui qui dévisage l'autre signifie qu'il ignore le mauvais oeil.

 

A Dieu plutôt qu'à ses saints

 

Dans les affaires, le "syndrome du chef" est de mise. Pour des raisons de préséance, il est recommandé d'avoir a faire directement au patron d'une entreprise, même si d'un point de vue technique, il n'est pas l'interlocuteur requis.

 

Le langage des souks

 

Marchander dans les souks est une pratique indispensable aux échanges commerciaux entre marocains ou avec des étrangers. Le jeu se joue à deux, à chacun de fixer des limites. patience et courtoisie, tout est affaire de psychologie. le prix est celui qui satisfait les deux parties.

 

Ne pas dire  : NON

 

Les marocains n'aiment pas dire non ou opposer un refus formel. Au mendiant qui réclame de l'argent, ils choisiront les formules : "Dieu y pourvoiera" ou "Dieu ne l'a pas voulu".

Par excès de politesse ou convenance sociale, ils préfèreront mentir, ne pas faire ce que vous leur demandez, laisser traîner ou détourner la conversation plutot que de répondre par la négative.

 

Klaxon

 

Se servir de son avertisseur sonore en voiture est un mode de communication tout a fait normal au Maroc. On prévient ainsi les charettes, les cyclistes et les conducteurs de mobylettes qui roulent sans feux la nuit, et les piétons qui traversent sans regarder.

On rappelle également à l'ordre les conducteurs qui ne démarrent pas dans la seconde qui suit le passage au feu vert.

 

En ligne

 

Malgré l'essor grandissant du téléphone mobile au M@roc, les téléboutiques de la Médina jouent un rôle social ; elles permettent de téléphoner ou d'envoyer des fax à toute heure. Les cybercafés sont également nombreux dans toutes les villes, même de la moindre importance.

 

Origine France

 

Les marocains utilisent le français pour nommer de nombreux termes techniques intraduisibles en arabe dialectal. Ainsi vous n'aurez aucun mal à reconnaître les mots "Carburator", "Pompahuile", "Radiatour" qui émailleront les promos en Arabe du garagiste.

 

Source : Maroc - 365 us et coutumes de Marie Pascale RAUZIER Ed. Chène

 

Repost 0
Published by daressattatia.over-blog.com - dans Us et coutumes - Religion - Traditions
commenter cet article
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 18:57

Parmi les questions que nous posent nos clients, il en est une qui revient souvent :

Comment se comporter pour ne pas vêxer les personnes qui nous reçoivent ?

 

 

 

Le client est Roi, peut-être, mais un Roi doit savoir se tenir.

 

Les comportements à éviter :

 

- Faire soi-même son lit quand du personnel est employé pour le faire.

- Pendre un torchon pour essuyer la vaisselle.

Cela revient à dire à la personne "Tu n'es pas capable de faire ton travail".

 

A l'inverse si un chauffeur de taxi peut parfois mal prendre le fait que nous exigions le port de la ceinture de sécurité. ( Il vaut mieux mettre la ceinture, croyez moi).

 

- Que vous soyez un homme ou une femme, évitez les vêtements transparents ou moulants. Se promener en ville torce nu oubien le nombril à l'air pour une fille est très mal vu.

(Shorts, minijupes et décoltés provocants sont à éviter. Pour la visite des sanctuaires, il convient de porter une tenue descente et se couvrir les épaules.)

Beaucoup de jeunes Marakchis s'habillent légèrement, surtout en discothèque. En les imitant vous risquerez de vous priver de rencontrer des gens plus agés pour qui les vêtements sont synomymes d'éducation, de moralité et de statut socioprofessionnel.

- Faire du naturisme ou du monokini sur la terrasse du riad ne se fait pas car les terrasses sont le lieu privilégié des femmes marocaines, elles communiquent entre elles en étendant le linge.


- Entrer dans un hammam pour femmes lorsque l'on est un homme : même pas en rêve.

 

- Ne vous embrassez pas en public. La seule vision d'un couple se tenant par la main met de nombreux Marocains mal à l'aise, bien que cela se fasse couramment entre hommes ou entre femmes.

- Saluez chaleureusement les gens. serrez leur la main puis touchez votre coeur avec votre main droite. Les femmes s'embrassent trois fois sur la joue et les hommes échangent d'interminables poignées de mains. Un homme et une femme peuvent aussi se serrer la main et se faire une bise légère s'ils sont bons amis.

 

- Offrir une mini-jupe ou une robe très courte à une Marocaine peut revenir à l'insulter.

 

- Quand on vous offre un thé à la menthe, acceptez-le, même si vous ne buvez qu'une gorgée. Il est également mal venu de souffler dessus, même le thé est très chaud.

Il convient de remplir les verrres aux 3/4, pas plus. Ainsi, le thé non servi reste au chaud et l'on évite de se brûler en buvant son propre verre.

 

- Sortir une liasse de billets en pleine rue dans la Médina, non seulement c'est mal vu, en plus cela peut être dangereux. Restez discret.


- Le pourboire fait partie de la vie marocaine. Quelques dirhams en échange d'un service rendu facilitent les relations (Les pourboires sont à votre bon vouloir. sachez que votre générosité aidera parfois toute une famille (gardiens de voiture, le porteur, le chauffeur de taxi, la femme de ménage, serveurs, livreurs....)

 

- Ne jamais prendre en photo une personne sans lui demander son consentement. Pour les musulmans, les hommes ont été créés à l'image de Dieu, or toute représentation de ce dernier est interdite. De manière plus pratique : les artisans par exemple peuvent craindre qu'on leur copie leurs oeuvres.

 

- Prendre en photo un agent de police, un militaire ou les avions à l'aéroport c'est également interdit.

 

- Ne buvez pas d'alcool sur la voie publique : S'il y a une mosquée dans le coin et c'est souvent le cas, 400 rien qu'à Marrakech, ce sera mal perçu. 

- Ne jamais entrer dans une Mosquée si l'on n'est pas musulman.


- Le Roi, la religion, le Sahara occidental sont les grands tabous du Maroc. Il est interdit de critiquer ces trois thèmes dans les médias, les cabinets d'enquête, ou dans les mouvements politiques. La censure s'appliquera instantanément.

 

- L'homme de la rue se garde généralement d'exprimer une opinion défavorable concernant les autorités.

A vous de sentir que vos questions ou réflexions mettent mal à l'aise votre interlocuteur.


 

A Marrakech, les touristes sont toujours les bienvenus.

La population locale est de plus en plus habituée à cotoyer des personnes très différentes.

J'ai toujours à l'esprit que je suis un invité dans un pays qui n'est pas le mien, et tout se passe très bien.

Le mieux est d'observer le comportement de nos hôtes et se fondre dans la masse,prendre soin de placer quelques mots de politesse en arabe est une manière de se faire accepter.

Rendre les sourires que l'on nous offre si gentiement.

Et si tout le monde a table, ( amis Touaregs ou autre) se sert de ses doigts, on suit le mouvement. Attention à utiliser la main droite pour se nourrir, la main gauche étant  réservée à la toilette.

Avant de partager un repas, on se lave les mains. On ne commence à manger qu'après avoir prononcé le "Bismillah" (au nom de Dieu). Chacun puise alors dans le plat commun. On clôt le rapas en rendant grâces : "Hamdou'l'Ilah".

Les marocains mangent avec les trois doigts de la main droite. Seul le diable mange avec un doigt, les prophètes avec deux, le croyant avec trois et le glouton avec cinq.


A Marrakech, dans les restaurants, les maison d'hôtes, il y a toujours des couverts.

Ce qui compte, me direz-vous, c'est surtout ce qu'il y a dans le plat. Et là, nous sommes tous d'accord, la gastronomie Marocaine est l'une des meilleure au monde.  

Repost 0
Published by daressattatia.over-blog.com - dans Us et coutumes - Religion - Traditions
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 12:53

Mohamed  (18 ans) se prépare pour sa première Fantasia.

Un magnifique film en 3 parties signé Lisa Eder.

Repost 0
Published by daressattatia.over-blog.com - dans Us et coutumes - Religion - Traditions Vidéos
commenter cet article
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 17:31

Palmier

La loi sur les palmiers interdit formèlement d'en couper, sous peine de très fortes amendes (5000 dhs par palmier, soit presque trois fois le SMIG) C’est quelque chose qu’on ne voit qu’à Marrakech : un palmier fièrement dressé au beau milieu de la route, ou poussant d'une manière disons un peu aléatoire.

 

On ne croise pas ces palmiers sur les seules routes peu fréquentées de la Palmeraie mais même au milieu des petites rues étroites et encombrées de quartiers résidentiels contraignant parfois les automobilistes à de périlleux zigzags.

 

Les entrepreneurs de travaux publics, assujettis à cette loi, préfèrent donc laisser des palmiers au beau milieu de la route, en les signalant (ou pas !) par quelques aménagements sommaires comme sur cette photo.

6a00d8341cbea953ef00e54f5adf3e8833-800wi(Source et photo : Les tribulations d'un Marrakchi à Marrakech) cliquez ici

 

14242 307410255525 614585525 9520008 3734827 n

Mon ami Ahmed me confiait l'autre jour : "A Marrakech, tu ne peux pas toucher à un palmier, mais tu peux transporter un mort dans ta voiture."

P1050609.JPG

 

 

 

Photo a été prise à bab Taghzout, près de l'arondissement. Le local abrite le magasin d'un potier.© PGL

Le palmier à Marrakech, c'est sacré.
Repost 0
Published by daressattatia.over-blog.com - dans Us et coutumes - Religion - Traditions
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 08:32
Le Hammam

Appelé « bain maure » (en référence à l'Espagne musulmane d'Al -Andalus) et « bain turc » par les Occidentaux, le hammam (حمّام soit « eau chaude » en arabe) est un bain de vapeur humide puisant ses origines dans les thermes romains.

 

Dans sa forme actuelle, le hammam s'est développé dans l' empire ottoman, des pays du Maghreb jusqu'au Moyen -Orient (comme en Syrie) à la faveur de l'expansion de l’Islam.

Le hammam fut en effet adapté aux préceptes de la religion musulmane qui préconise une hygiène méticuleuse et des ablutions régulières notamment avant les prières rituelles.

Le Hammam

Au Maroc, le hammam est un phénomène social et toutes les catégories de la société fréquentent ce lieu public.

ll se compose souvent de trois ou quatre chambres, la  1ère à température ambiante, la 2ème un peu plus chaude, et ainsi de suite.

 

Dans le hammam les pores se dilatent sous l'effet de la vapeur ce qui permet un nettoyage en profondeur.

Le Hammam

Le hammam s'est développé au Maroc au cours de ces dernières années à tel point que celui-ci a su s'adapter aux exigences des différentes classes sociales : ainsi, des hammams accueillant une clientèle aisée ou touristique ont vu le jour, comme le hammam "Pacha" à Casablanca.

Le Hammam

le hammam désigne aussi l'établissement, le bâtiment dans lequel s'organise ce bain.

L'architecture des hammams varie selon l'aire géographique et les époques.

Le Hammam

Aujourd'hui, s'ils ont disparu totalement de certains pays comme l'Egypte (jadis réputée pour ses 365 hammams, les plus beaux d'Orient, Le Caire n'en compte plus que six), avec le développement des salles de bains privées, la pratique demeure encore vivace en de nombreux endroits et tend à se développer en Europe.

Le Hammam

Les effets.

L'action principale du hammam est une importante vasodilatation, induisant une relaxation très efficace.

• Le hammam est très recommandé après une activité musculaire. Il procure une relaxation intense qui va détendre les muscles, soulager (voire éviter) les courbatures et douleurs ligamentaires. Le bénéfice en terme de récupération le rend recommandable à l'entraînement des sportifs de haut niveau.

Le Hammam

• Par la relaxation qu'il procure, le hammam induit une torpeur bénéfique au sommeil.

• Il est par contre illusoire de croire que le hammam ferait maigrir. La transpiration qu'il suscite induit seulement une perte d'eau qu'il faut d'ailleurs compenser pour éviter une déshydratation, surtout si le hammam est fréquenté après une activité physique. La graisse ne s'évacue pas par les pores !

Le Hammam

"J'irai dormir chez vous", la célèbre émission de télévision nous présente le travail du chauffeur du four du  hammam.

Cet homme a un rôle très important, ses conditions de  travail sont très difficiles.

Il gère la chaufferie et assure une température constante dans le hammam.

S'ajoute à sa tâche, le savoir faire de la cuisson de la tangia, une plat typique de Marrakech cuit durant traois longues heures minimum dans une poterie spéciale grâce aux cendres venant de la chaufferie du hammam.

Contre-indications.

• Eviter d'y aller en phase de digestion: il est recommandé d'attendre 3 heures après un repas copieux avant de se rendre dans un hammam.

• Eviter de s'être rasé le jour même: la peau irritée par le rasage peut démanger, surtout que la plupart des hammams diffusent des vapeurs de pin et d’eucalyptus aux propriétés urticantes !

• Le Hammam induisant une baisse de la tension artérielle est évidemment déconseillé aux personnes souffrant d’hypotension.

 

Voici un exemple type de la bêtise humaine.

LE HAMMAM : avant tout un moment de bien être, pas une compétition.

Fait divers en Finlande : Le 08 /08/2010 :

Le finaliste du Mondial de sauna décède pendant la compétition.

 

Les deux finalistes se sont éffondrés après l'ouverture des portes du sauna ou la température s'élevait à plus de 110 degrés.

Ils soufraient de graves brûlures, la compétition a été interrompue.

Voir ce lien sur TF1 news

 

Ce fait divers nous rappelle à la définition première  et au rôle du hammam, (source wikipédia)

Repost 0
Published by daressattatia.over-blog.com - dans Us et coutumes - Religion - Traditions
commenter cet article
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 13:19
A propos du Ramadan

Un des moments le plus important du calendrier musulman.

C’est durant ce mois sacré que chaque musulman se prive de nourriture et d’eau mais également de la pratique des relations sexuelles de l’aube jusqu’au coucher du soleil excepté pour les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants en bas âge, les jeunes et moins jeunes femmes en période de menstrues et les personnes en incapacité médical risquant leur vie. Une véritable épreuve du combattant aux yeux de certains mais pour d’autres un acte de bonne foi vis à vis de Dieu et un test sur ses capacités ou pas à résister à ce qui est interdit.

La symbolique réelle de cet acte est d’intégrer dans sa vie la patience, la modestie et la spiritualité, des qualités bien difficiles à acquérir dans la vie de tous les jours et qui demandent beaucoup d’efforts.

 

Un peu d’histoire pour expliquer l’origine du Ramadan.

 

Le mot Ramadan provient du nom arabe du 9ème des douze mois de l’année lunaire et c’est la 27ème nuit du Ramadan que la révélation du Coran est descendue sur le prophète Mohammed. Ce mois sacré commence généralement le jour qui suit l’apparition de la nouvelle lune observée de près durant la nuit de doute, ce qui explique que beaucoup de pays commencent à des jours d’intervalles avec le Maroc.

C’est le premier jour de Chawal que ce mois de jeûne prend fin pour faire place à l’ide saghir ( la petite fête ) qui réunit toute la famille pour voir arriver plus ou moins un mois après l’ide kabir ( la grande fête du sacrifice ) qui réunit également toute la famille pour une grande fête autour de repas traditionnels. Cette dernière fête fait référence à l’acte de sacrifice du prophète Abraham sur son jeune fils Ismaël en acceptant de l’égorger sur l’ordre de Dieu qui a préféré au dernier moment lui mettre un mouton à la place vu sa sincérité et son total dévouement. Cela dit d’autres animaux peuvent remplacer le mouton comme la chèvre, le bélier, pour les grandes familles la vache (âgé de plus de 2 ans), le dromadaire (âgé de plus de 3 ans).

 

Cet épisode religieux fait partie de l’histoire des trois religions monothéistes ( juive, catholique et musulmane ) précisant tout de même que pour les deux premières religions c’est l’autre fils d’Abraham, Issac, qui a failli se faire égorger. Pour la tradition juive cette période est appelé Yom Kippour et pour les catholiques il s’agit de la période du Carême. Toutes deux sont plus laxistes au niveau des privations mais prônent la même symbolique de don de soi et d’entière dévotion à Dieu.

 

Il est inutile de préciser que cette année encore la chaleur sera au rendez-vous et que cette épreuve s’avère être aussi ardue que l’année dernière ici à Marrakech.

 

Alors bon courage à tous les musulmans et à ceux qui veulent essayer.

Ramadan Moubarak Saïd (bon ramadan à tous)

 

Source : made in marrakech.com

Source : blogterremaroc.com

Repost 0
Published by daressattatia.over-blog.com - dans Us et coutumes - Religion - Traditions
commenter cet article

Formulaire De Contact Par Mail

  • : Dar Essattatia votre maison de location à Marrakech.
  • Dar Essattatia votre maison de location à Marrakech.
  • : Dar Essattatia riad maison d'hôtes en location à Marrakech.Conseils pratiques aux voyageurs, photos et vidéos de Marrakech, les témoignages de nos clients.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Les Maisons Traditionelles

de Marrakech 

Dar Essattatia

024

Dar al Mandar

001

2 maisons en location exclusive

situées dans le même quartier

de la Médina de Marrakech.    

Ouvertes toute l'année

dépaysement garanti 

-----------------------------------------------------------------------

Dar Essattatia

Votre maison de location à Marrakech

Louée en exclusivité pour 8 pers. maximum enfants compris

 

 

  Khadija, notre excellente cusinière

  peut vous préparer de merveilleux repas traditionels marocains.

Son savoir- faire contribue à la réputation de Dar Essattatia.

Une cuisine faite "maison"

Ménage également compris dans la location.

Maison d'hôtes classée 2ème catégorie.

N°15/2013

    Pano-patio.jpg

 

  Site web : http://www.daressattatia.com/ Cliquez ici

 

  Tarifs Promotions calendrier des réservations 

  visibles sur les sites partenaires de dar Essattatia

cliquez sur : abritel.fr

cliquez sur : amivac.com

wifi-gratuit.jpg 

------------------------------------------------------------------------

Notre équipe :

04899

 

Philippe, Thierry, Mostapha, Zakia et Khadija.

M.T.M. est avant tout une équipe soudée.

Les relations humaines sont pour nous très importantes.

 

------------------------------------------------------------------------

Dar al Mandar

Louée en exclusivité pour 6 personnes enfants compris. 

001.jpg

    Zakia, notre excellente cuisinière,

peut vous préparer de merveilleux repas traditionnels marocains

De la cuisine faite maison sur demande.

Ménage également inclus dans le prix de la location.

wifi gratuit 

Tarifs - Promotions -Disponibilités -

visibles sur les sites partenaires de dar al Mandar

  Cliquez sur : abritel.fr

Cliquez sur : amivac.com

 

 

Pour réserver

l'une ou l'autre des deux maisons

un seul contact :

 

Philippe Gigot-Lafond

 

DSCF7624

Rechercher Un Article